bouton bodies

-PRESENTATION DE L’ASSOCIATION LES BODIES DE LEON

Son petit-fils naît prématuré, elle initie la confection de vêtements adaptés aux bébés hospitalisés.
Confrontée à la naissance prématurée de son petit-fils, Agnès a créé, avec sa fille, l'association Les Bodies de Léon. Elle confectionne des vêtements pour les bébés hospitalisés.
bodies01

Agnès Laurence a créé, avec sa fille, l’association Les Bodies de Léon, qui adapte des vêtements pour les bébés hospitalisés en néonatologie. (©Hélène Perraudeau – Côté Manche.)
Le 28 novembre, Léon aura un an. Mais ça ne fait qu’une poignée de semaines qu’il est sorti de la maternité. Car Léon est un grand prématuré, né après seulement 5 mois de grossesse.
Bouleversée par cette naissance difficile et les longs mois d’hospitalisation qui ont suivi, à la maternité du CHU de Bordeaux, sa grand-mère Agnès et sa maman ont eu l’idée de créer une association dont l’objectif est de confectionner des vêtements adaptés aux bébés prématurés hospitalisés.
Les familles concernées par la prématurité sont confrontées à la difficulté d’habiller leur bébé, du fait des soins spécifiques : perfusions, câbles, sondes, etc. Aucune tenue adaptée n’existe, ni dans les hôpitaux, ni dans les commerces.
bodies02

Les bodies transformés par les couturières de l’association Les Bodies de Léon. Une fois adaptés, les bodies sont lavés à 60 degrés et mis sous blister. Ils seront ensuite envoyés dans les maternités françaises de niveau 3. (©Hélène Perraudeau – Côté Manche.)
Basée à Agneaux, dans la Manche, ville de résidence d’Agnès Laurence, l’association Les Bodies de Léon regroupe une quinzaine de couturières bénévoles, qui réalisent ces transformations, notamment la pose d’une multitude de clips permettant d’ouvrir complètement les habits. Chaque couturière récupère un kit de huit bodies, pyjamas et t-shirts, avec une fiche technique, réalisée en concertation avec les médecins de la maternité de Bordeaux. Elles le font sur leur temps libre, bénévolement, « dans l’ombre ».
Depuis la création de l’association, en juillet 2018, Agnès a récupéré 500 bodies et autres pyjamas : elle a écumé les bourses de puériculture et pu compter sur la générosité des exposants. Mais aussi sur les antennes locales du Secours Populaire et de La Croix-Rouge. Elle a multiplié les courriers aux fabricants de bodies et reçu quelques réponses favorables. La marque Petit bateau lui a ainsi adressé un envoi de 100 bodies, taille prématuré.
Elle a également contacté deux établissements scolaires spécialisés dans la formation couture. A Coutances, dans la Manche, le lycée Thomas-Pesquet (anciennement La Roquelle-Les Sapins) s’est dit intéressé. Un groupe d’élèves devrait travailler à la réalisation de ces vêtements adaptés pour les grands prématurés.
Appel aux dons de bodies
La grand-mère de Léon lance aussi un appel à la générosité publique : Nous recherchons des bodies manches courtes, pyjamas et t-shirts de taille prématuré, naissance, 1 mois et 3 mois.
Agnès Laurence s’occupe de la collecte pour la partie Nord de la France. Sa fille, la maman de Léon et également présidente de l’association, gère la partie Sud.
Déclarée d’utilité publique, l’association recueille aussi des dons, qui servent à financer le matériel de couture fourni aux couturières bénévoles. Elle recherche également d’autres couturières, « pas forcément des professionnelles, mais des personnes qui savent utiliser une machine à coudre ».
Les vêtements transformés offerts aux maternités spécialisées
Sur les 500 vêtements collectés depuis la création de l’association, une quarantaine ont déjà été transformés. Ces premières réalisations seront offertes à la maternité du CHU de Bordeaux.
Objectif, pour les Bodies de Léon : en offrir à toutes les maternités de France de niveau 3, c’est à dire disposant d’une unité d’obstétrique, d’une unité de néonatalogie et d’une unité de réanimation néonatale. Ces maternités sont spécialisées dans la prise en charge des grossesses à haut risque et des nouveau-nés présentant des détresses graves (on en comptait 69 en 2014).

Pratique. Pour contacter l’association : Agnès Laurence, au 06 13 27 76 46 ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou sur la page Facebook Les Bodies de Léon.

bodies03