bouton juliette

 juliette2  Claire Moisant, présidente, Pierre Legentil, vice-président, Sabrina Duchêne, secrétaire, Anne Sophie Guesnon, vice-secrétaire, Frédéric Moisant, trésorier, Geneviève Thouroude, trésorier adjoint du Sourire de Juliette, veulent rendre heureux les enfants hospitalisés, comme l’a été Juliette.

 Le 13 mars 2015, Claire Moisant, a connu un terrible drame. Sa petite fille, âgée de seulement 22 mois, est décédée des suites d’une infection. Elle a donc créé Le Sourire de Juliette. Le but : réunir des fonds pour assurer des animations à destinations des enfants hospitalisés à Avranches et à Caen, où sa fille a séjourné.  Un an après, la maman se souvient du bonheur de son enfant lorsque les clowns et autres musiciens venaient lui rendre visite à l’hôpital d’Avranches et au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Caen. Elle nous demandait tout le temps quand est-ce qu’ils allaient arriver. Elle mettait même sa chaise devant sa porte pour les attendre. L’association Le sourire de Juliette a été créée, début février 2016, pour que les enfants malades puissent profiter de ces moments d’évasion et de plaisir avec leurs proches.

 Jusqu’en 2017, les 29 membres, dont 22 sont commerçants, vont organiser différents événements. « Le but, c’est d’avoir un fonds de roulement, explique Mickaël Picard, trésorier adjoint et gérant de La Pataterie. Nous voulons assurer sur le long terme et ne pas être contraints d’arrêter après quelques semaines. »Une situation que Juliette a malheureusement connue. « Au départ, les animations, c’était toutes les semaines, poursuit la mère de familles. Ensuite, toutes les deux semaines. Puis toutes les trois semaines. Il y avait des problèmes de budget. Ça coûte très cher : 200 € les trois heures. »

Les différents magasins, gérés par les adhérents, à travers des opérations de soutien, ont permis de faire rentrer de l’argent. En décembre, par exemple, La Pataterie a reversé 180 €. Tchip, 380 €. Et tout le mois de mars, Devred fera le don des bénéfices sur ses ventes de cravates. Un anonyme, aussi, touché par cette triste histoire, a offert 10 % de son enveloppe d’anniversaire, reçue pour ses 30 ans.

juliette04

slide03juliette01

 

juliette02juliette03

 

juliette05